Anne de Bretagne
21/01/2019
Thierry

Fille de François II, Anne est née le 25 janvier 1477 au château des ducs de Bretagne à Nantes. Elle est duchesse de Bretagne et devient deux fois reine de France : de 1491 à 1498, puis de 1499 jusqu’à sa mort à Blois, le 9 janvier 1514.

En 2014, Nantes a commémoré les 500 ans de la mort de la reine Anne de Bretagne.

De par sa volonté farouche de défendre le duché face à l’appétit de ses voisins, Anne de Bretagne a été le personnage central des luttes d’influence qui aboutiront, 18 ans après sa mort, à l’union de la Bretagne à la France en 1532.

Le 6 décembre 1491, Anne de Bretagne devient reine de France en épousant au château de Langeais le roi de France Charles VIIIElle est couronnée et sacrée le 8 février 1492 à Saint-Denis. De cette union naissent six enfants, tous morts en bas âge. Le contrat de mariage stipule qu’il est conclu pour assurer la paix entre le duché de Bretagne et le royaume de France. Il fait de Charles VIII le procureur perpétuel du duché de Bretagne et comprend une clause de donation mutuelle au dernier vivant de leurs droits sur ce duché. En cas d’absence d’héritier mâle, il est convenu qu’Anne ne pourra épouser que le successeur de Charles VIII.

Dès la mort de Charles VIII, Anne, héritière des droits des rois de France sur la Bretagne, reprend la tête de l’administration du duché de Bretagne. Elle restaure notamment la chancellerie de Bretagne.

Trois jours après la mort de Charles VIII, le principe du mariage avec le nouveau roi Louis XII est acquis. 

Cette fois, le contrat de mariage reconnaît à Anne l’intégralité des droits sur la Bretagne, en fait la seule héritière du duché et restaure son titre de duchesse de Bretagne. En revanche, le pouvoir régalien en Bretagne est exercé par Louis XII, qui prend alors le titre de duc consort. Anne vit à Blois.  Elle fait édifier le tombeau de ses parents en la cathédrale de Nantes avec les symboles des 4 vertus : Prudence, Force, Tempérance et Justice, vertus auxquelles elle se sera toujours conformée.

Usée par les nombreuses maternités et atteinte de la gravelle, Anne de Bretagne meurt le 9 janvier 1514 au château de Blois, à l’âge de 37 ans.

Sa fille, Claude de France (1499-1524), duchesse de Bretagne, devient à son tour reine de France par son mariage en 1514 avec François Ier.

La reine Anne de Bretagne est inhumée dans la basilique et nécropole royale de Saint-Denis. Ayant dicté par testament la partition de son corps, « dilaceratio corporis  », son cœur, ses entrailles et ses ossements sont recueillis dans des sépultures multiples, privilège de la dynastie capétienne. Selon sa volonté, son cœur a été placé dans un reliquaire en or rehaussé d’émail pour être déposé, le 19 mars 1514, en la chapelle des Carmes, dans le tombeau de son père François II de Bretagne puis transféré plus tard à la cathédrale Saint-Pierre de Nantes.

Le reliquaire du cœur de la reine Anne de Bretagne, exécuté par un orfèvre anonyme de la cour de Blois, est une boîte ovale, bivalve, en tôle d’or repoussée et guillochée, articulée par une charnière, bordée d’une cordelière d’or et sommée d’une couronne de lys et de trèfles. Ce précieux réceptacle est cerné d’inscriptions en lettres d’or rehaussées d’émail vert, bleu, rouge, à la gloire du cœur d’Anne.

En 1792, pour répondre à une instruction de la Convention nationale, le reliquaire fut exhumé, vidé, saisi, puis, au titre de la collecte des métaux précieux appartenant aux églises, envoyé à la Monnaie de Nantes pour y être fondu. Transféré à la Monnaie de Paris comme joyau remarquable, il fut déposé au Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale. Il fut rendu à Nantes en 1819 aux Musées départementaux et déposé au Musée Dobrée le 18 avril 1896.

Réservez votre chambre dès maintenant !